« Gestion durable des Agro-systèmes »


Thème au cœur de la pluridisciplinarité Bio-Ecologie/ Agronomie en TERMINALE STAV.


Les élèves de TERM STAV2 et Mr Miquel Technicien rivière du SMBV2A

Les élèves de TERM STAV ont découvert comment associer pratiques agricoles rentables et préservation de milieux remarquables (zone humide) sur le site de la « Plaine de la Gafardie » ou «Nostre Seigne».

Ce site est un très bon exemple de gestion adaptée de pâturage en zone humide et est devenu le théâtre de nombreuses rencontres pour nos élèves de Terminale STAV. Ces derniers ont en effet pu bénéficier, les vendredis 5/10 (Term STAV2), 12/10 (Term STAV1) et 19/10 (Term STAV2), de l’intervention sur le terrain d’un technicien rivière du SMBV2A, d’un naturaliste de la CATZH (Cellule d’Assistance Technique Zones Humides de l’ADASEA) ou encore de la participation du chef de l’exploitation agricole du lycée J. Hercoüet. Tous ces   acteurs du territoire veillent en effet, ensemble, à la bonne gestion de cette zone naturelle sensible (prairie humide).

Nos apprenants ont pu ainsi apprendre comment concilier, dans l’intérêt de tous, pratique agricole et respect de la biodiversité en milieu humide. En effet une convention a été signée entre la Mairie d’Onêt le Château (qui met à disposition les terres) et l’exploitation agricole du lycée afin d’entretenir au mieux la zone humide de Nostre Seigne : respect d’un certain chargement de pâturage, fauche tardive, mise en défends des berges et mise en place de rampe aménagée pour l’abreuvement des animaux…Il s’agit de mettre en valeur les Zones d’Expansion des Crues de l’Auterne grâce au soutien technique de l’équipe rivière du SMBV2A et de la CATZH (Cellule d’Assistance Technique Zones Humides) de l’ADASEA de l’Aveyron.

Nos élèves ont ainsi bien compris l’intérêt pour l’agriculteur et l’Homme en général de préserver les zones humides rares en France. Dans un contexte de réchauffement climatique elles répondent en effet au besoin de production herbagère décalée, assurant une forte production de biomasse même en période sèche (l’année 2018 en a été un bon exemple : l’exploitation a fait pâturer tardivement ses bovins de race Aubrac sur ce milieu malgré la sécheresse des mois d’août et septembre). De façon plus générale, les zones humides ont, de plus un rôle d’éponge (limite les effets des crues et restitue l’eau à la rivière en période d’étiage) et un rôle de filtre (épure les excès d’engrais et produits phytosanitaires) ce qui permet d’améliorer la gestion de la ressource quantitative et qualitative en eau.

Les deux classes de terminales STAV ont apprécié ces sorties terrains où ils ont pu observer une riche biodiversité aussi bien au niveau des végétaux (carex, massettes, reine des près, épilobe…) que des animaux (grenouille rousse, grenouille verte, triton palmé, écrevisse signal…) Les zones humides ne représentent en effet que 3% du territoire en France mais elles abritent 50% des espèces menacées dont de précieux auxiliaires de cultures…


Les élèves de TERM STAV1, V.Miquel Technicien rivière du SMBV2A et B.Colombies (PCEA Bio-Ecologie) sur la Zone Humide «  Nostre Seigne ».

Les commentaires sont clos.